Skip links

Conférence

27 et 28 février 2018 | Conférences sur les conditions carcérales en partenariat avec le GENEPI

Le 27 Février 2018 prenait place la conférence sur la vie quotidienne en prison avec pour problématique “cellule carcérale ou Hôtel 4 étoiles ?“. Pour tenter de nous éclaircir sur un sujet qui reste encore flou pour beaucoup de citoyens sur la réalité de la vie en milieu carcéral, quatre intervenants ont partagé leurs visions et leurs expériences, tantôt de professionnel, tantôt d’Homme engagé.

Margot Pernet et Maud Bahoua, deux bénévoles du GENEPI ( association estudiantine qui souhaite favoriser le décloisonnement des institutions carcérales par la circulation des savoirs entre les personnes enfermées, ses bénévoles et la société civile.) soulèvent l’insalubrité et la surpopulation rencontrées dans un grand nombre de prisons, qui ont conduit de nombreuses personnes détenues à contester en justice leurs conditions de détention devant le juge administratif. L’observatoire internationale des prisons affirme qu’au cours des dix dernières années, 34 établissements pénitentiaires ont été condamnés par les juridictions administratives à indemniser des personnes qui avaient été détenues dans des conditions contraires à la dignité humaine. Mais il est toujours possible d’essayer d’obtenir une amélioration de ses conditions de détention par le biais de procédures de référés engagées devant le juge administratif, même si les mesures de protection qui peuvent être ordonnée par ce dernier demeurent d’une ampleur et d’une efficacité limitées rappelle le délégué d’Ille et Vilaine du défenseur des droits Monsieur Danchaud.

Il faut dire que les moyens qui sont attribués aux personnels (administratifs, de surveillance, techniques, d’insertion..) ne sont pas à la hauteur des changements auxquels ils aspirent. Le directeur de la maison d’arrêt de St Malo (Didier Docoche) rappelle que le taux d’occupation actuel est de 157 % : soit 123 détenus (sur une capacité théorique de 92), dont 3 en semi-liberté, plus 30 condamnés sous bracelet électronique mais que des efforts sont fait pour garantir la dignité humaine au sein de la prison comme la propreté dont fait état la prison.

Le lendemain (28 Février) c’était la question de la santé en milieu carcéral “chambre carcérale ou chambre d’hôpital ?” qui état appréhendée par le docteur Henry (psychiatre en UHSA), le professeur de psychologie et psychopathologie Mr Constantini (clinique Rennes 2), le défenseur délégué des droits d’Ille et vilaine Mr Danchaud et par le secrétaire général d’act Up’ Paris. En milieu carcéral, malgré des améliorations sur le dépistage et les soins, la coordination de tous les acteurs est essentielle pour faire progresser la santé dans le milieu carcéral, notamment une prise en charge complète de la santé mentale et la prévention du suicide.

Cette coordination comme le rappelle tous les intervenants est nécessaire pour maintenir la lutte contre les addictions, pour renforcer la continuité et la permanence des soins ou encore l’accès aux droits. Les disparités et l’insuffisance dans l’offre de soins sont pour part liées à des difficultés de recrutement pour plusieurs catégories de personnel de santé. Ainsi, 22% des postes de spécialistes budgétés ne sont pas pourvus et 15,5% des postes de psychiatres non plus. La moitié des unités sanitaires en prison “ne bénéficient de la présence d’un psychiatre qu’au maximum 2 jours par semaine”.

Des changements sont à opérer mais il faudra composer avec la ministre de la Justice (Nicole Belloubet). Act Up’ demande en outre l’amélioration des conditions de détention, incluant l’accès à tous les dispositifs de prévention, la continuité des soins ainsi que le respect du secret médical en réponse au fait que  près d’un tiers des personnes séropositives au VIH étaient en milieu carcéral au stade sida, faute d’un accès aux soins correct.

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F14149

http://www.justice.gouv.fr/prison-et-reinsertion-10036/la-vie-en-detention-10039/je-suis-en-detention-guide-du-detenu-arrivant-19214.html

http://www.genepi.fr